L’intolérance au lactose en cinq points

Introlérance au lactose : quels sont les traitements?
Une intolérance au lactose est provoquée par la fermentation du lactose non digéré dans le côlon, ce qui peut provoquer divers maux à intensité variable.

Il est facile de comprendre et de maîtriser son intolérance au lactose, tel que le démontre ce sommaire.

Types d’intolérance au lactose

INTOLÉRANCE PRIMAIRE AU LACTOSE

Une intolérance primaire au lactose est surtout présente dans des groupes ethniques où les produits laitiers ne font pas partie d’une alimentation normale, telle que dans certaines cultures asiatiques. Elle apparaît généralement dès la naissance.

INTOLÉRANCE SECONDAIRE AU LACTOSE

Pouvant subvenir à tout âge et parfois de manière temporaire, l’intolérance secondaire au lactose est liée à une dégradation de l’organisme, que ce soit suite à une exposition de parasites intestinaux, ou par des troubles gastro-intestinaux, tels que la maladie de Crohn, la maladie cœliaque ou le syndrome du côlon irritable.

INTOLÉRANCE HÉRÉDITAIRE AU LACTOSE

Ce type d’intolérance est présent dès la naissance. Trouble héréditaire, il empêche toute production de lactase, soit l’enzyme pouvant digérer normalement le lactose.

Symptômes

La plupart des personnes atteintes d’une intolérance au lactose ressentent un ou deux des symptômes suivants.

L’intensité de la douleur reliée à une intolérance au lactose peut différer d’une personne à l’autre.

L’apparition de ces symptômes peut subvenir quelques minutes seulement après la consommation de lactose, ou des heures plus tard.

Tests

Trois tests sont applicables ; un peut être effectué par soi-même, les deux autres par des professionnels de la santé.

TEST INDIVIDUEL DE TOLÉRANCE

Advenant la présence de symptômes légers qui suscitent un certain inconfort au niveau du ventre, il est possible de vérifier chez soi la présence ou non d’une intolérance du lactose. En consommant seulement un verre de lait dès le réveil, pour ensuite manger une heure plus tard, il est possible de vérifier s’il y a intolérance au lactose ou non. Si des maux de ventre se manifestent dès la consommation du verre de lait, il vaut mieux faire des démarches plus approfondies pour déceler la provenance des maux de ventre.

TEST D’HYDROGÈNE EXPIRÉ

Si le lactose est mal digéré, il fermente dans l’intestin et il y a libération d’hydrogène. On en calcule la présence avec une expiration du patient.

TEST GÉNÉTIQUE

Il s’agit ici d’un prélèvement de cellules de la joue. Ce test est généralement applicable pour les types d’intolérances primaires et héréditaires.

Aliments à éviter

Tout dépend de la sévérité de l’intolérance au lactose à laquelle chaque personne fait face.

Les personnes avec une intolérance plus sévère se voient contraintes de mettre à l’écart complètement le lactose, ce qui ne s’avère pas une mince tâche. Dans ce cas-ci, il faut choisir ses aliments avec soin, car on peut retrouver du lactose dans bon nombre de produits :

  • Pains et céréales
  • Préparation de fruits
  • Médicaments
  • Produits homéopathiques

Des produits laitiers sont disponibles sur le marché en leur version délactosée, tels que du lait et des yogourts.

D’autre part, les personnes avec une intolérance mineure au lactose peuvent se prémunir d’un apport artificiel de lactase avant la consommation de produits « à risque ».

Plusieurs types de soins peuvent être apportés selon le type d’intolérance au lactose d’un patient. Notre équipe qualifiée de la Clinique 1037 est en mesure de diagnostiquer une intolérance au lactose, ainsi que de la traiter selon la condition du patient.