Les calculs biliaires: causes, prévention et traitement

Qu’ont en commun calcul biliaire, lithiase biliaire, cholélithiase et pierre au foie? Il s’agit de la même chose! En fait, ce sont différentes appellations pour nommer les petits cristaux qui peuvent se former dans la vésicule biliaire. Il s’agit de dépôts pierreux dont le nombre, la forme et la taille peuvent varier. Certains sont aussi petits qu’un grain de sable et d’autres, aussi gros qu’une balle de golf. Ne vous y trompez pas, car même s’ils sont principalement formés de cholestérol et de pigments biliaires, votre taux de cholestérol sanguin n’a pas d’incidence sur la formation ou non de calculs biliaires.

Située juste sous le foie à droite de l’abdomen, la vésicule biliaire est un tout petit organe d’environ 10 cm de hauteur. C’est ce réservoir qui accueille la bile, le liquide verdâtre que sécrète le foie et qui est ensuite déversé dans l’intestin afin d’aider à votre digestion. Elle est composée d’eau, de cholestérol, de sels biliaires, de bilirubine et d’autres substances éliminées par le foie.

La plupart des calculs biliaires (80 %) sont des calculs de cholestérol cristallisé, les autres (20 %) étant des calculs pigmentaires formés de bilirubine.

Causes et facteurs de risque

Il peut arriver qu’une cirrhose, une infection du tractus biliaire ou de l’anémie falciforme causent des calculs biliaires. Mais, dans la majorité des cas, soit 90 % d’entre eux, ils surviennent lorsqu’il y a trop de cholestérol et pas assez de sels biliaires dans la bile, ou lorsque la vésicule biliaire ne se contracte pas assez fréquemment.

Vous avez deux fois plus de chances d’avoir un calcul biliaire si vous êtes une femme qu’un homme, et plus encore si vous avez eu plusieurs enfants, puisque le risque croît avec le nombre de grossesses. Les autres facteurs de risque sont: l’âge (après 60 ans, 20 % des Canadiennes et 10 % des Canadiens présenteraient des calculs biliaires), l’origine (hispanique ou aborigène), l’hérédité, certaines maladies gastro-intestinales, ainsi que le fait d’avoir subi une chirurgie bariatrique.

L’obésité, la sédentarité, le diabète, le jeûne, des fluctuations de poids rapides (gain ou perte), une alimentation trop grasse et trop calorique, de l’alcool en forte quantité, et la prise de certains médicaments sont aussi des facteurs de risque.

Comment prévenir les calculs biliaires?

Vos habitudes alimentaires et votre mode de vie ne peuvent malheureusement pas éliminer un calcul biliaire existant. Par contre, ils aident à prévenir leur apparition. Ainsi, tout comme pour ce qui est de votre santé générale, les points qui suivent constituent des moyens préventifs reconnus:

  1. Le maintien d’un poids santé. Pour parvenir à son objectif, il importe d’effectuer une perte de poids progressive et d’éviter l’effet yoyo.
  2. L’activité physique régulière. La pratique de 30 minutes d’exercices physiques quotidiens, cinq fois par semaine, contribue à réduire le risque de corps pierreux, et ce, tant pour les hommes que pour les femmes.
  3. L’équilibre alimentaire. Choisir de bons gras, comme les polyinsaturés et les monoinsaturés présents dans noix, les graines et les huiles végétales, consommer des fibres alimentaires et surveiller l’apport en sucres permet de diminuer le risque de développer des calculs biliaires.

Quand et comment traiter?

Il est possible que vous ayez un ou des calculs biliaires sans que vous le sachiez, car ils n’entraînent généralement aucun symptôme, auquel cas il n’est pas nécessaire de les traiter. On les découvre le plus souvent lors d’une écographie ou d’une tomodensitométrie de l’abdomen (scan).

Si toutefois ils venaient à obstruer les canaux qui conduisent la bile au foie et aux intestins, il surviendrait une colique biliaire. Alors, la vésicule biliaire ne parvenant plus à se vider se mettrait à gonfler, provoquant de douloureuses crises.

Quand les crises sont de courtes durées et passagères, le traitement recommandé est la prise d’analgésiques afin de soulager la douleur.

Par contre, lorsque les crises sont infectieuses ou répétées, d’autres traitements sont requis, allant de la prise d’antibiotiques jusqu’à la l’intervention chirurgicale consistant en l’ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie).

Si vous avez des questions concernant les calculs biliaires ou votre santé gastro-intestinale, faites appel à nos spécialistes de la Clinique 1037 pour obtenir une consultation et des conseils éclairants.