Le syndrome du côlon irritable : qu’est-ce c’est ?

Syndrome du côlon irritable

Au Canada, une personne sur cinq est atteinte du syndrome du côlon irritable (SCI), et ce davantage chez les femmes. Le SCI fait son apparition vers le début de l’âge adulte.

Il est à noter que même s’il peut être difficile de composer avec le SCI dans la vie de tous les jours, celui-ci est bénin, donc qu’il n’entraîne pas d’autres maladies avec lui, tel qu’un cancer.

Symptômes

Selon les critère Rome III, un syndrome du côlon irritable n’est établi qu’en présence d’une douleur ou d’un inconfort abdominal perdurant au moins 12 semaines sur les 12 derniers mois écoulés (les 12 semaines de douleur n’ont pas à être consécutives). Cette douleur doit correspondre à au moins deux des trois critères suivants:

  • Être soulagée au moment de la défécation.
  • Être associée à un changement dans la fréquence de la défécation. (définie par une fréquence supérieure à 3 fois par jours, ou inférieure à 3 fois par semaines).
  • Être associée à un changement  anormal de la consistance des selles (trop solides ou trop molles).

D’autres critères viennent en appuie du diagnostic d’un syndrome du côlon irritable, notamment l’impression d’une évacuation incomplète des selles ou le besoin urgent de se rendre aux toilettes. Chez une partie importante des patients, les symptômes sont instables dans le temps et des épisodes de constipation succèdent à des épisodes de diarrhée, ce qui rend caduques les sous-catégories de syndrome du colon irritable. (Source: Rome Foundation)

Causes

Actuellement, la cause précise du SCI est inconnue.

Plusieurs spécialistes croient que le SCI est lié à un problème de communication entre l’intestin et les composantes de neurotransmission du cerveau.

Généralement, le SCI est développé chez un individu lorsque celui-ci a déjà souffert d’un élément qui a perturbé le fonctionnement de l’intestin, telles qu’une infection gastro-intestinale, une intoxication alimentaire, une diarrhée du voyageur. Il peut également se manifester à la suite d’une intervention médicale telle qu’une chirurgie, une nouvelle diète ou une utilisation nouvelle de médicaments.

Un déséquilibre bactérien ou hormonal peut également être mis en cause.

Le stress n’en est pas une cause première, mais il peut déclencher dans une certaine mesure les syndromes qui lui sont reliés : une irritation du tube digestif peut en découler.

Vous vous êtes reconnu à la lecture de ce texte ? Vous croyez avoir en vous ces symptômes ? L’équipe de la Clinique Médicale 1037 peut vous recevoir en tout respect et confiance afin de faire la lumière sur votre situation