Approche FODMAP

Blogue de votre gastroentérologue à Montréal : importance de la coloscopie

L’approche FODMAP est un régime spécial dont certains vantent l’efficacité pour soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable (SII). Le SII est une affection qui touche environ 20 % de la population et, bien qu’elle n’endommage pas l’intestin, elle peut entrainer des symptômes comme des douleurs au ventre, la constipation et la diarrhée.

Apprenons-en plus sur la diète FODMAP ainsi que sur ses bienfaits pour les personnes souffrant du SII.

 

Qu’est-ce que l’approche FODMAP

L’approche FODMAP a été développée par l’Australienne Sue Sheperd, une docteure en nutrition. Lors de ses études, Dre Sheperd fut diagnostiquée comme souffrant de la maladie cœliaque (allergie au gluten), ce qui l’amena à s’intéresser particulièrement aux régimes spéciaux destinés aux patients atteints par des maladies digestives. Lorsqu’elle complète son doctorat en 2008, Dre. Sheperd est déjà internationalement reconnue en tant que nutritionniste experte de la maladie cœliaque et du SII.

C’est en 2005 que la diète FODMAP est mentionnée pour la première fois par Dre Sheperd et son équipe. Ce régime spécial est basé sur la théorie selon laquelle certains aliments, lorsqu’ils sont digérés par l’intestin, provoquent des effets qui augmentent l’intensité des symptômes du SII. FODMAP représente en fait un acronyme, composé des noms d’un groupe de glucides à chaine courte. Ces glucides sont moins bien absorbés par le système digestif et lorsqu’ils se retrouvent dans l’intestin, les bactéries s’y trouvant les font fermenter en s’en nourrissant. Leur fermentation entraine alors la formation de gaz, qui entrainent à leur tour l’apparition des symptômes désagréables en s’accumulant dans l’intestin.

L’approche FODMAP vise donc à limiter, voire éliminer, de l’alimentation d’un individu atteint du SII les aliments contenant ces types de glucides. Pour comprendre de quels aliments il s’agit, il faut comprendre l’acronyme lui-même.

 

L’acronyme FODMAP

F pour Fermentescibles : Désigne les glucides qui sont rapidement fermentés par les bactéries de l’intestin et qui provoquent ces symptômes. L’ensemble des types de glucides mentionnés ici sont fermentescibles.

 

O pour Oligosaccharides : Comprends deux types de glucides, soit les fructanes et les galactans. Un élément contenu dans ces types de glucides est indigeste et les aliments qui en contiennent entrainent une fermentation excessive lorsqu’ils se retrouvent dans l’intestin des personnes atteintes du SII.

Les principaux aliments qui contiennent des galactans sont les légumineuses, notamment les pois chiches, les haricots rouges, les lentilles et les fèves de soya. Les aliments qui contiennent beaucoup de fructanes sont plus nombreux, soit une grande variété de fruits et de légumes, de même que les produits contenant du blé en grande quantité, comme le pain, les pâtes alimentaires, les biscuits et les craquelins.

 

D pour disaccharides : Ce type de glucide est en fait le lactose, un type de glucide qui est normalement digéré par la lactase, soit l’enzyme qui sert à sa digestion. Les patients atteints du SII ont souvent une insuffisance en lactase, ce qui rend la digestion du lactose difficile.

L’ensemble des aliments à base de lait, qu’il s’agisse de lait de vache, de chèvre ou de brebis, contiennent du lactose. Le fromage, le yaourt, la crème glacée, notamment, contiennent tous du lactose.

 

M pour monosaccharides : Les monosaccharides sont des glucides communément appelés fructose. Le fructose a besoin d’un autre type de glucide, le glucose, pour être bien absorbé par le système digestif. Ainsi, les aliments à teneur trop élevée en fructose par rapport à leur teneur en glucose peuvent être difficiles à digérer, particulièrement pour ceux atteints du SII.

Parmi les aliments à haute teneur en fructose, on retrouve notamment la pomme, la mangue, le melon d’eau, les fruits en conserve dans du jus et le sirop de maïs. Les sources concentrées de fruits, comme les fruits séchés et les jus de fruits, ont une forte teneur en fructose.

 

A pour And : Cette partie de l’acronyme signifie simplement « et ».

 

P pour polyols : Les polyols sont un type de sucre modifié chimiquement dans le but d’augmenter leur pouvoir sucrant et de diminuer leur apport calorique. La modification chimique de ses sucres rend leurs molécules plus résistantes aux enzymes du système digestif.

Encore une fois, un nombre important de fruits et de légumes contiennent des polyols. Certains édulcorants en contiennent également, ce qui fait que certains aliments comme la gomme sans sucre, les bonbons et les aliments sucrés légers en sont bourrés.

 

Mise en garde

Il est très important de comprendre que l’approche FODMAP est destinée uniquement aux individus qui souffrent du SII. Ce régime est contre-indiqué pour les personnes qui n’en sont pas atteintes. En effet, cette approche limite grandement l’apport en vitamines et minéraux nécessaires aux personnes à la santé digestive normale. Les fruits et légumes sont une composante essentielle d’une saine alimentation, au même titre que les produits laitiers qui renferment du calcium et d’autres minéraux essentiels à la bonne santé.

Si vous souffrez du SII, il ne suffit pas de se lancer les yeux fermés dans l’application de ce régime. En effet, le mettre en pratique demande un encadrement rigoureux offert par un nutritionniste spécialiste du SII. Il est primordial d’être suivi par un spécialiste lorsqu’on se soumet à l’approche FODMAP afin d’éviter toute carence en vitamines et minéraux, ce qui pourrait nuire davantage à votre état de santé.

 

L’équipe de la Clinique 1037 est en mesure de diagnostiquer le SII et de vous donner les outils nécessaires pour contrer ses symptômes désagréables. N’hésitez pas à la consulter.