La coloscopie

Information sur la gastroscopie

La coloscopie

Une coloscopie sert à examiner le revêtement intérieur du rectum et du côlon à l’aide d’un endoscope (coloscope), soit une petite tige flexible de la grosseur d’un petit doigt, munie d’une caméra à son extrémité, qui peut accomplir diverses fonctions.

Pourquoi faire une coloscopie ?

Si vous remarquez la présence de sang dans vos selles ou une augmentation de vos moments de fatigue (anémie), ou si vous ressentez une douleur abdominale ou une difficulté à avoir un transit intestinal adéquat (constipation, diarrhée, etc.), votre médecin pourrait vous conseiller de passer une coloscopie.

Dans le cadre du dépistage du cancer colorectal, votre médecin pourrait vous faire passer un test de recherchg de sang occulte (ou invisible à l’oeil nu) dans les selles. Dans le cas d’un résultat positif à ce test, une coloscopie est de mise, afin de tenter détecter la cause du saignement occulte. Vous pouvez en apprendre plus à ce sujet ici:

http://sante.gouv.qc.ca/programmes-et-mesures-daide/depistage-du-cancer-colorectal/

Si la coloscopie permet de localiser une inflammation, ceci signifie peut-être la présence d’une colite ulcéreuse ou de la maladie de Crohn.

Cette procédure sert également à retirer des polypes (tumeur bénigne) et faire des prélèvements de tissus (biopsie).

Préparation

Il est de mise de ne pas manger des aliments solides une journée avant l’intervention, ainsi qu’à freiner sa consommation de certains liquides.

En marge de la coloscopie, des directives sont données au patient quant au nettoyage adéquat de côlon par laxatif, afin de s’assurer qu’il soit vide. Il est très important de suivre les recommandations de son médecin dans le cadre du nettoyage, car la coloscopie peut être repoussée si le côlon n’est pas facilement accessible.

Assurez-vous d’avoir à vos côtés une personne qui vous accompagnera tout au long du traitement, étant donné le temps de repos et des limitations auxquels vous ferez face, notamment pour vos déplacements.

Déroulement

La durée d’une coloscopie est généralement de quinze à trente de minutes.

Le patient se couche d’abord sur le côté gauche. Une ligne intraveineuse lui est liée au bras afin qu’il puisse recevoir les médicaments (sédatif, antidouleur) tout au long de l’intervention.

L’endoscope est inséré dans l’anus, pour ensuite remonter dans le rectum et le colon. À l’aide de plusieurs outils, l’endoscope évacue de l’eau afin de dégager la surface à examiner, peut effectuer une biopsie, enlever des polypes ou cesser un saignement.

Après la coloscopie

Des effets secondaires de faible importance peuvent être ressentis, comme une petite quantité de sang dans les selles durant une à deux journées s’il y a eu une biopsie ou le retrait de polypes. Des nausées, vomissements, ballonnements ou irritation du rectum peuvent également subvenir à cause des substances ayant été utilisées afin de nettoyer le côlon, ou à cause de l’air l’ayant gonflé.

Lors des 24 heures suivant une coloscopie, il est déconseillé pour le patient de s’adonner à des activités nécessitant de la concentration, telle que la conduite d’un véhicule ou la rédaction ou la consultation de documents importants.

Le patient pourra recommencer à se nourrir normalement après la coloscopie.

Si vous avez des questions quant à la coloscopie et aux maux qu’elle peut traiter, n’hésitez pas à joindre un spécialiste de la Clinique 1037 pour des réponses spécifiques à votre condition.