Gastroscopie : définition et mode d’emploi

Tout savoir sur la gastroscopie

Gastroscopie : définition et mode d’emploi

La gastroscopie consiste à l’examen de référence afin d’explorer la région de l’oesophage, de l’estomac et du duodénum. Il s’agit d’un petit tube flexible, du diamètre d’un petit doigt, qu’on insère par la bouche et qui pourra retransmettre les images qu’elle capte à l’aide de la caméra miniature fixée à son extrémité.

Pourquoi faire une gastroscopie?

Cet examen est tout d’abord préventif : on s’en sert pour compléter le bilan de santé du patient. Une gastroscopie détecte des possibles anomalies dans la région explorée telles que l’inflammation de la muqueuse gastrique, une tumeur bénigne ou maligne ou un ulcère. Plusieurs interventions peuvent être également accomplies, telles que le contrôle de saignements, le retrait de polypes, l’agrandissement d’un passage restreint ou le retrait d’un corps étranger.

La gastroscopie est également utilisée afin de faire des biopsies, soit prélever un fragment de tissu pour en faire un examen microscopique.

Procédure

Premièrement, le patient sera couché sur son côté gauche. Suite à une anesthésie locale de la gorge, le tube pénètre par la bouche pour arriver jusqu’à l’estomac. Les dents sont protégées par une pièce buccale rigide. De l’air et de l’eau sont envoyés dans l’estomac afin d’obtenir une meilleure visualisation.

Il se peut que le patient ressente une certaine pression au niveau de la gorge, mais en aucun cas ceci ne devrait être douloureux. À noter également que les poumons ne sont pas touchés par une gastroscopie, alors la respiration n’est pas affectée. Il faut seulement maintenir une respiration régulière.

Veuillez noter qu’une gastroscopie peut avoir lieu avec ou sans sédation légère.

Préparation

Pour s’assurer de compléter une gastroscopie dans des conditions optimales, il est recommandé de ne pas boire ni manger plusieurs heures avant l’intervention, afin de libérer le tube digestif pour que l’endoscope ait toute la place nécessaire pour procéder.

S’il fait la procédure avec une sédation, le patient se doit également d’être accompagné par une personne qui sera sur place lors de toute l’intervention.

Après l’intervention

Étant donné l’anesthésie et la prise possible de sédatifs, un patient doit rester à jeun pendant une heure suite à une gastrocospie, étant donné le risque d’étouffement à cause de la gorge gelée.

Pour toute question quant à la gastroscopie, veuillez rejoindre un spécialiste de la Clinique 1037 pour des réponses spécifiques à votre condition.